première récolte

 

       
     
  première récolte

 

 

Bourreau Le lion du zoo Ci-gît
Le Képi la mort du clown Point
Souvenirs un petit vent de liberté LIBERTE
LA GUERRE La vieille fille indigne SURDITE
MA PETITE RIVIERE Le Garde-Chiourme LES CUISSES FERMEES
QUAND LE JOUR SE LEVE paroles de roi L'HEURE DU CRIME
LA COURTISANE SUR LE BATON BLANC DANS LE SOIR
J'APPRENDS... SUR LA ROUTE LE LARBIN
CE SOIR IL PENSA LE TRAIN REBELLE
DEVANT LUI UN PETIT VIEUX ATTENDAIT LES GITANS
FLATULENCE LA MAIN TENDUE la galanterie
c'était au temps L'HOMME HONNETE FACE AU MUR...
La Guerre! Oh ! L'odeur de tes aisselles ! L'AGENT
CIRQUE LE POETE AU RENDEZ-VOUS DRESSAGE
TEXAS-BILL EN LEVANT LA TETE le cirque ambulant
PHOTO-CHOC Inauguration d'une statue l'infidèle
 drôle d'impression  X  Dans une forêt
 La soixantaine passée  DES L'AUBE  LE PETIT CIREUR
 MA MERE  L'ENFANT ET LE ROUGE-GORGE  Demain
 Pour la publicité  LE PAUVRE DIABLE  LA FILLE DE JO
LE PREMIER GESTE A UNE COMMERCANTE POLLUTION
CIMETIERE LA BARBE L'IDEE
LES PAPILLONS LES DEUX CRAYEURS LA FUMEE NOIRE
L'ORATEUR OVALE LES MITES
AVANT DE SE PENDRE PREDICTION  dissertation
 il perd l'équilibre  dans l'ascenseur  oeil de verre
 Judas vend  Couac  au coin d'une rue
 LES CRAYONS  A MORT! LES PETITS HOMMES EN NOIR...
 SI TU ME TUES...  PARADE  SON EPITAPHE
TEMPS DE GEL  EPITAPHE D'UN COUPLE  LA CANNE
 LE GENERAL  LES JOCKEYS  IL A MAUVAISE CONSCIENCE...
 MOTIF  MORT D'UN ACROBATE  APRES SON NUMERO
LE CIRQUE GEANT POUR RIRE LES CHEVEUX
LES AUTOS DANS LE CIMETIERE LA PEUR LA MONTRE
PEAU DE CROCODILE    
     
     
     


 
Bourreau


de père en fils,

ils font tomber

les têtes,

les bonnes

ou les mauvaises,

les faibles têtes

ou les fortes têtes,

les têtes froides

ou les têtes brûlées.

Ils font perdre

la tête

à ceux qui ont

mal tourné.

Il y a du sang

dans leur métier.

Bourreau

de père en fils

ils ont le métier

dans le sang.


 
Point


à la ligne...

dit l'instituteur,

qui dicte

beaucoup d'alinéas.

Et le gosse

qui lance dans la classe

un avion de papier

pense que l'instit

est un pilote de lignes...

 

Le lion du zoo


tenait la bouche ouverte

pour la gueule du dompteur...

Lorsqu'il entendit

crier à tue-tête:

"On ferme! On ferme!"...

 

Ci-gît ma femme!

Ah! Quelle est bien

Pour son repos

Et pour le mien!

ou encore épitaphe pour une avare

Par testament, dame Denise

Quoiqu'elle possêdat un ample revenu,

Ordonna que son corps fût inhumé tout nu

pour épargner une chemise


 

le Kepi
-Fixe! ordonna le général au poète.

Et le poète fixa avec intensité

le képi du général en criant "Liberté!"....

Alors vers le ciel cinq étoiles filèrent...

 

la mort du clown


On ne vit pas qu'il était pâle...

Son maquillage tenait bon...

En le tirant par sa tignasse rousse,

on le mit dans le cercle blanc

réservé au condamné

de la dernière promenade...

Ses longs souliers plats dépassaient tellement

qu'il eut son fameux rire en cascade...

On lui banda les yeux...

Alors, il fit quelques pas, les mains en avant,

toucha quelqu'un,

au hasard,

et tomba en criant:

"Colin-maillard!"....


 
un petit vent de liberté


Dans le matin,

souffle un petit vent de liberté...

Dans le matin,

un veilleur de nuit

rentre lentement chez lui...

Il ne veut pas trouver

sa femme dans son lit...

Dans le matin,

un cantonnier laisse choir sa pelle

et retire de ses cheveux

fiente d'hirondelle...

Dans le matin,

souffle un petit vent de Liberté...

Dans le matin,

une soeur-piqueuse

pédale en danseuse...

Dans le matin,

une femme, de son étage

laisse glisser les draps roses de son lit

avec dedans

son freluquet de mari endormi...

Dans le matin,

souffle un vent de Liberté...


 
Souvenirs


Dans le compartiment réservé

l'homme se trouvait

en galante compagnie.

ll blémit soudain,

libéra ses mains...

"ciel ! ma femme!"

effarée, la fille se redressa

et fit un signe de croix.

Le train longeait un cimetière

et, l'homme du doigt,

montrait une pierre.


 
LIBERTE


le premier acte de l'homme

sur son île déserte

fut de lancer une bouteille à la mer...

Après y avoir introduit ce message:

"Je rends la liberté

à une bouteille consignée..."


 
La vieille fille indigne


Mademoiselle Henriette

posa une devinette

à l'enfant.

L'enfant

voulant

donner sa langue au chat.

Mademoiselle Henriette

de la S.P.A.

la lui coupa...

 

paroles de roi


"cette fille de manant

est belle, dit le Roi,

il faut qu'à la cour elle vienne.

A n'importe quel prix."

En somme,

notre Roi se moquait

bel et bien

de l'étiquette.

 

Le Garde-Chiourme


Le garde-chiourme gueule....

à en crever le tympan

du prisonnier:

"FACE AU MUR!"

Et le prisonnier songea

que le Mur

avait des oreilles...

 

SURDITE


Le pédagogue

au catalogue

des anciennes méthodes,

le vieil instituteur désespère...

Avoir au cours de sa carrière

tiré tant d'oreilles

et maintenant

tendre la sienne...

 

SUR LE BATON BLANC

Sur le bâton blanc

de M'sieur l'Agent

il y avait un cheveu blond...

La femme de M'sieur l'Agent

allait se faire du mauvais sang...

Mais près de ce cheveu blond,

sur le bâton blanc

de M'sieur l'Agent,

il y avait heureusement

quelques traces de sang...

 

LA GUERRE


La guerre, mes enfants, c'est si bête

qu'on ma enterré à la sauvette...

Sur ma tombe,

il y a tout de même

une croix de bois.

Sur ctte croix de bois,

un casque de guingois.

A l'intérieur, un limaçon

lisse un cheveu blond sans façon.

La guerre, mes chers enfants, c'est si bête

qu'on ma enterré à la sauvette...

Si bien que

ce casque de guingois

sur cette croix de bois

et ce cheveu blond

ne sont pas à moi!...

 

MA PETITE RIVIERE


Ce matin,

je me suis penché

sur le lit

de ma petite rivière

et la larme à l'oeil

j'ai murmuré:

"quelle température!"

en découvrant qu'elle avait

de la glace sur le ventre.

 

LES CUISSES FERMEES


Quand je la vois passer toujours hautaine

grimpée sur son cheval en amazone,

je me demande si elle fait de même

chez elle, sur son bidet de porcelaine...

 

L'HEURE DU CRIME


L'air soudain trop chargé d'électricité

avait plongé la ville dans l'obscurité...

Quand sonna Minuit, l'heure du crime,

dasn une chambre, une femme souffla:

_"C'est le moment...tue-la!..."

Un homme lui obéit dans la nuit...

Et c'et ainsi hélas! que s'éteignit...

une bougie!...

 

QUAND LE JOUR SE LEVE


Ce matin,

Pierre se lève tôt.

Il met le nez à la fenêtre

mais il la referme bien vite.

- Aïe! ca pique! fait-il ...

Ce n'est que

la pointe du jour!...

 

DANS LE SOIR


Dans le soir,

un poète échevelé

appuie sa tête

tout contre le coeur

de sa belle.

Il y a de l'amour dansl'air

mais il y a aussi

des chauves-souris...

 

LA COURTISANE


Arrivée au bout de sa vie,

la courtisane flétrie

relit sur son lit

tous ces noms et ces dates

qu'elle a fait graver dans le bois

par le passant, chaque fois...

 

J'APPRENDS...


J'apprends

qu'une femme

pour vivre

doit plier

500 chemises d'homme par jour...

Qu'une femme

POUR VIVRE

doit piquer

7.500 petites épingles par jour

dans ces 500 chemises...


Je comprends

pourquoi les catalogues disent:

"Nous vous présentons des chemises

à faire battre les coeurs"...

 

SUR LA ROUTE


sur la route

avançait si péniblement

une femme aux seins lourds

qu'un homme vers elle,

se précipita galamment...

...Et tout le long, le long du chemin,

il l'aida à porter les deux seins...

 

LE LARBIN


Pris en flagrant délit

de curiosité

le vieux voûté

par de longues années d'obséquiosité

fut rayé de la domesticité.

Et puis condamné

jusqu'à ce que mort s'ensuive

à trainer une porte massive

collée à son oreille adhésive.

 

CE SOIR


Ce soir,

le ciel au front bas

pèse sur mes épaules plus étroites...

Ce soir,

je mange, je bois et je fume

plus qu'à l'ordinaire...

Ce soir,

je ne dis "Bonne Nuit"

à personne ...

Et c'est à Toi, à Toi ma Mère

que je parle en solitaire

Toi ma Mère

qui vas passer

ta première nuit

dans la terre...

 

IL PENSA


il pensa soudain

qu'il n'avait jamais aimé

cet homme...

et il retira son épaule...

Laissant le poids

du cercueil

aux trois autres porteurs...

 

UN PETIT VIEUX ATTENDAIT


Depuis des heures, le petit vieux était sur le bord de la route.

Parfois las, il s'asseyait dans sa brouette.

- Alors, les avez-vous vus? Combien sont-ils? demandait-il aux gens qui passaient.

-Paraît qu'ils sont des milliers et des milliers! lui répondait-on.

-ah! tant mieux! tant mieux! disait le petit vieux en se frottant les mains...
............................................................
...............................................
Lorsqu'enfin apparurent les cavaliers, le petit vieux se dressa tout droit sur le chemin.

Les hommes avaient le regard dur. Et tous ces fessiers incapables desauter en cadence sur les montures n'intéressaient pas le petit vieux.

Seuls les chevaux captivaient son attention...

Le coeur battant, il les regarda passer jusqu'au dernier.

Puis, il se frotta encore les mains...

- Au travail, y a de quoi fumer mon jardin!

 

LE TRAIN REBELLE


Mal aiguillé, sur la mauvaise voie dès le départ, le train, un jour se rebelle...

Las des coups de sifflets, des manoeuvres et des drapeaux rouges, toujours mis aux fers, le train, un jour, tente la Belle...

Il fuit à travers la campagne, se dissimule de tunnel en tunnel, avant de trouver asile fraternel...

Un train peut en cacher un autre...

 

DEVANT LUI


Devant lui, l'eau à ses pieds.

Derrière, le flic sur ses talons

qui gueulait:"Haut les mains!"

Il n'hésita pas à plonger

et puis, une fois dans la rivière,

ne sachant pas nager,

il mit les mains en l'air!

 

LES GITANS


-Dis-moi, gitan où tu gites?

-Brigadier, je gite

Dans la roulotte qui s'agite...

-Mais c'est de la bagarre ce remuage!

-Brigadier, ce remuage?

Oh! non...ce n'est qu'un mariage!

 

FLATULENCE


Hors du salon,

le journaliste mondain,

faiseur de potins,

lâcha

un pet sonore.

Cette fois,

il ne s'agissait

nullement

d'un bruit

sans fondement

 

LA MAIN TENDUE


Dans un coin de rue froide

une pauvre femme

suant la misère,

pleurait à chaudes larmes

et elle tendait la main...

Toute peine mérite salaire...

 

la galanterie de hommes s'exerce surtout dans l'escalier.

Côté ascendant.

 

c'était au temps où sur le mur des classes primaires, une affichette disait:

"ECONOMISEZ LE PAIN!"

L'enfant obéissant...en mangeait très peu!

C'était au temps où l'on respectait "PAIN et PERE".

C'était au temps où le chef de famille coupait le Pain pour chacun...

Pas une miette ne devait être perdue sur la table...

Après le repas, l'Enfant sortait tout doucement sa chaise dasn le jardin.

L'Enfant qui aimait les oiseaux.

 

L'HOMME HONNETE


Cet homme

détient le record

des objets trouvés dans la rue

et déposés à la mairie...

Cet homme

indubitablement

le plsu honnête du pays

ne peut donc jamais

marcher la tête haute...

 

FACE AU MUR...


Face au mur,

devant l'affiche aux crocodiles,

la petite fille s'en revenant de l'école,

avec sous le bras sac en peau de caïman,

la petite fille a pleuré doucement...

En voyant l'homme du cirque

écraser sous sa brosse de colle

un petit lézard gris...

 

La Guerre!

Quelle saleté!

Tous ces ponts sautés!

Ainsi s'exclamait un clochard...

 

Oh ! L'odeur de tes aisselles !

Je la respire

Quand tu dors...

Au sommet de tes béquilles.

 

L'AGENT


L'agent de faction

au carrefour du midi

tire de son étui

son dixième morceau de sucre.

Et puis, battant l'air de son bâton

enduit de miel

par un bon plaisant,

il froisse le vol d'une aronde

tandis que des guêpes font la ronde...

 

LE POETE AU RENDEZ-VOUS

Un, deux trois, quatre, cinq:

Une pensée!

Et le poète a lancé

au vent froid

les pétales de la fleur.

Mais, enfin, sa belle est arrivée

et notre poète lui a murmuré:

"Réchauffez vite ces quelques pensées,

ces pauvres petites sont violacées!..."

 

CIRQUE


Chaque soir,

le pied sûr

dans la sciure,

le père soulevait de terre

avec un léger bruit métallique

son fils gâté, son fils unique...

Le pauvre père aux mains arrachées

par un tueur-à-cage!...

Le fils vivait à ses crochets!...

 

DRESSAGE


Ce soir sur la place du village,

le célèbre dompteur

présente son travail de dressage.

Un-numéro-magnifique...

Mais soudian, la panique

s'empare du public...

.................................................
Ah! si le célèbre dompteur

avait mieux dressé

.....sa tente!....

 

TEXAS-BILL


Lorsque Bill-le-Tueur cria:

"Les mains en l'air ! "

tous les clients du bar s'exécutèrent...

sauf l'un d'eux à la triste mine

qui brandit un certificat médical

en soufflant: "...Angine de poitrine !..."

 

EN LEVANT LA TETE


En levant la tête

vers le ciel, zébré d'éclairs,

j'ai vu un cycliste

dans un survêtement lunaire

qui grimpait en danseuse

la côte d'un nuage d'orage ! ...

 

le cirque ambulant

a reçu la visite

de l'huissier.

Le cirque ambulant

ne s'est pas démonté

pour si peu.

Et ils rient

les gens du voyage

en songeant

à la tête que fera

l'huissier

lorsqu'il lui faudra

saisir le trapèze.

 

PHOTO-CHOC


"Pour toi , une poignée de riz!"

dit le photographe en reportage

dans ce pays d'extrêmes.

"Pour toi une poignée de riz

si tu allonges ton bébé-squelette

entre les pattes

de cette vache bien nourrie!"...

 

Inauguration d'une statue


je ne comprends pas

qu'un homme

puisse être de pierre

au cours d'une érection

 

l'infidèle


sous le crucifix

et son brin de buis

au moment de faire

péché d'adultère

elle tire d'entre ses seins

la médaille d'un grand saint ...

Un souvenir du mari.

Très génant

pour l'amant.

A l'endroit où il est mis...

 

drôle d'impression


on s'connaît ? non je ne crois pas!

pourtant j'ai comme l'impression !

ah bon ? mais pourqoi ?

c'est mon petit doigt qui me l'a dit!!!

ah mais monsieur bas les pattes !!!

ainsi parlait l'animal de la compagnie des os...

 

Façade consolidée avec fers en X

Sur le sol, renversé tabouret en X

Avec bretelles en X

S'est pendu Monsieur X

Il en avait assez

de lire dans son journal

tant de plaintes

portées contre lui ...

 

 Dans une forêt

un pendu se balance

un chien qui s'élance

Deux langues pendantes...

 

 La soixantaine passée,
c'est bien la première fois que je touche une arme à feu ...

Comme j'ai l'intention de me faire sauter la cervelle,

je me familiarise avec ce petit bijou de revolver que je me suis procuré...

Je me mets en joue...

Et par ces nuits d'été, je le couche sur mon sein gauche...

Quelle fraîcheur de l'acier!...

Je m'endors très calme...

Un doigt sur la détente...

 

DES L'AUBE


Dès l'Aube,

jetée au panier,

la tête du condamné,

la tête brûlée, ma forte tête,

sourit...sourit non sans raison...

Sa dernière cigarette

a mis le feu à la prison.

 

LE PETIT CIREUR


Sûrement un poète

cet homme

qui n'avait pas les pieds sur terre!

Quand le petit cireur le vit,

il n'hésita pas...

Il fit briller ses chaussures.

En y mettant tout son coeur.

Sans être à genoux

car cet homme

était pendu par le cou...

 


 MA MERE


Ma mère

en blouse toujours noire...

Ma mère

aux cheveux toujours blancs...

Ma mère

aux mains bourrelées de remords

pour avoir frappé

trop de linge mouillé...

Ma mère

qui, de plus en plus, se recroqueville

de moins en moins, regarde les aiguilles...

Ma mère

qui, lentement,

retrouve son âme de petite fille...

Ma mère

à laquelle

je suis incapble de dire

combien je l'aime...

Pendant qu'il est encor temps.

 

L'ENFANT ET LE ROUGE-GORGE


Quand l'enfant

découvrit le petit rouge-gorge

nouveau-né,

il savait déjà par le grandes personnes

qu'il ne vivrait seulement

que le temps de quatre saisons...

Il l'embrassa tendrement

en lui murmurant:

"Bonne Année!"...

 

 Demain, à l'aube, je décollerai...

Ce n'est pas un aviateur qui parle.

C'est un bourreau...

 

Pour la publicité,

elle venait de chevaucher

un cyclomoteur toute nue...

Son pubis sentait

le mélange deux-temps...

 

LE PAUVRE DIABLE


Il en avait assez

de tirer toujours

la langue

et le diable

par la queue...

c'était le signe

d'une époque

où régnaient

la mauvaise éducation

et des ministrions

à la langue

bien pendue...

Alors, il fit

un grand pied de nez

à cette garce

de Vie

et se pendit...

Hélas !...

après sa mort

il tirait encore

la langue...

Et le diable

en son enfer

préparait

une chaude vengeance...

 

LA FILLE DE JO...


La fille de Jo,

la fille de joie,

ventre gros

hors de l'eau,

fut découverte

par le poète...

La fille de Jo,

la fille de joie,

hissée sur la berge,

entra en littérature...

Flottait à sa chevelure

un fil de la Vierge...

 

LE PREMIER GESTE...


Le premier geste

du non-violent

fut de sortir

de la penderie

tous ses pantalons d'été et d'hiver...

Pour en supprimer les poches-revolver...

 

A UNE COMMERCANTE


Dans ta boutique,

un enfant sale me sourit.

Et toi, tu es cette femme qui dit:

"Fais voir au monsieur

tes belles petites mains".

Et l'enfant que tu connais bien obéit.

Timide, il s'avance vers moi

et ses "belles petites mains",

je les vois...

Des mains qui n'ont pas de doigts..

C'est toi femme, que je plains...

 

POLLUTION


Sur un bras

de mer d'huile,

entre deux îles,

dans une coquille de noix,

un capitaine retraité des pétroliers

écrit chaque nuit

ses Mémoires

de pollueur

à la lueur

d'une lampe à pétrole...

 

CIMETIERE


Dans ce cimetière rouillé

je suis allé m'incliner

et faire un peu silence

devant les croix rouge sang

des carcasses d'ambulances...

 

LA BARBE


Un jour, cet homme décida

de supprimer sa longue barbe...

Au fil du rasoir, il vit

jaillir en éclats

tous ses rires ensevelis...

 

L'IDEE


Le vieux nabot du pays

qui soigne si bien

les cors et oeils-de-perdrix,

raconte

que l'idée lui est venue

comme ça, un jour

en voyant des pieds nus douloureux...

A la hauteur de son visage...

Les pieds nus

d'un pendu ...

 

LES PAPILLONS


Dans la nuit,

il roule tous feux éteints.

Pour préserver la vie

de centaines de papillons.

Mais il tue un homme...

Un homme qui était

grand chasseur de papillon...

 

LES DEUX CRAYEURS


Sur le trottoir,

une belle tête de Christ

capable de crier "Porteur!"

sur son chemin de croix,

une belle tête de Christ

use d'une craie noire

pour un portrait-charge

de police...

Sur le macadam,

une bonne gueule de flic

dont l'oeil oratique le judas,

une bonne gueule de flic

dessine à la craie rouge

un portrait-robot

du dernier poète en liberté...

 

LA FUMEE NOIRE


La fumée noire des usines

tombe chaque jour sur la ville

où l'aveugle tient sébile...

Personne n'ose lui dore

que depuis belle lurette

sa canne n'est plus blanche...

Ce matin, s'en empare un enfant ...

Pour la peindre en cachette...

 

L'ORATEUR


L'Orateur

soudain

a une extinction de voix...

Alors il se gargarise...

...Avec des mots!...

 

 OVALE


Face à son miroir ovale,

le maîtr-queux sans ses cheveux

au crâne dolichocéphale

se met à casser des oeufs...

 

LES MITES


Dans l'obscurité d'une penderie

Sur un manteau d'astrakan,

Une mite, rien du cancan,

Parle d'une rivale, sans galanterie...

Et elle conte, divertie,

Comment celle-ci est partie

Dans la veste demi-saison

Du mort de la maison...

 

AVANT DE SE PENDRE


Il fixe solidement la corde à la poutre maîtresse

et fait une large encolure avec noeud coulant...

Il traîne une chaise puis siffle...

Dans le cercle de corde, saute son dernier chien savant...

 

PREDICTION


Le voyant sallume. Et la voyante me dit:

"Je vous vois devenir un voyeur...Et puis bien puni...

Vous tombez aveugle...

Je vois...je vois...un combat à coups de cannes...

Canne blanche contre canne noire...

Je vois... je vois... vos restes jetés dans un regard...

 

Excellente votre dissertation sur la graisse!!!

Vous méritez embonpoint!...

 

Il perd l'équilibre et tombe...

sous les coups d'un déséquilibré

 

Venant de son étage, dans l'ascenseur

il avait toujours cet air condescendant...

 

il jetta un oeil de verre dans son corsage à carreaux

 

Judas vend le christ

les disciples eux disent

"Que Dieu soit loué!!!"

 

Ce n'est pas un si mauvais musicien ...

Couac qu'on dise!

 

AU COIN D'UNE RUE...


Au coin d'une rue,

un gars maigre et pâle

joue de la musique en plein vent

parce que depuis ce matin

sa femme est partie

en amazone

sur le vélo de son amant

et puis aussi parce que ces voisins

lui défendent de faire du bruit...

car il a choisi

le tambour comme instrument...

Au coin d'une rue,

un gars maigre et pâle

joue de la musique en plein vent

et il insulte les gens,

les brav'gens

qui lui lancent

de l'argent...

 

LES CRAYONS


Quand ils se rencontrèrent,

Elle, portait sur l'oreille droite

un crayon de bureau.

Lui, sur l'oreille gauche,

un crayon de charpentier...

Comme ils se plurent,

ils s'enlacèrent.

Lui, porta son crayon de charpentier

comme elle.

Sur l'oreille droite.

Et sans difficulté,

ils s'embrassèrent...

 

A MORT!


Deux flics mal à l'aise

séparés par un assassin

Et la foule

la foule aux multiples bourreaux

qui s'ignorent

crie, hurle A MORT!

Et moi

qui ne suis

ni avec les flics

ni avec l'assassin

ni ave la foule

Et moi

qui ne suis

pas même avec Dieu

je ne puis

aujourd'hui

regarder

un homme dans les yeux...

 

LES PETITS HOMMES EN NOIR...


Les petits hommes en noir

emmènent le plus grand des géants

dans le plus grand des cercueils.

Mais le fourgon mortuaire

a son chargement en dépassement...

Et un petit chiffon rouge

flotte à l'arrière...

 

 SI TU ME TUES...


Si tu me tues un jour,

Par simple fantaisie

Ou même par jalousie,

Je t'en supplie, mon amour,

N'utilise point ce couteau publicitaire

Qui te sert à dévêtir les pommes de terre.

Il vante les qualités de "ton" apéritif...

Et le jugement des hommes est si hâtif !...


 
PARADE


Le cirque a stoppé dans la rue ...

Pour faire surface

un égoutier

attend que l'éléphant

enlève son pied ...


 
TEMPS DE GEL

 

Se riant du temps de gel

l'enfant est allé

vers le robinet du jardin...

Et pour sa crèche de Noël

il l'a déshabillé de sa paille...


 
SON EPITAPHE


Ci-gît qu'on aima comme quatre,

Qui n'eut ni force ni vertu;

Et qui fut soldat sans se battre,

Et poète sans être battu...


 
EPITAPHE D'UN COUPLE


dont la femme était capable

de grandes prouesses amoureuses

tandis que le mari

était plutôt "réservé"

Sur la tombe de la femme :

Enfin froide.

Sur la tombe du mari:

Enfin raide.


 
LA CANNE


La police a saisi la canne

d'un homme

qui s'amusait en ville

à faire des moulinets

dans la foule du dimanche.

Le jeu était d'autant plus dangereux

que l'homme n'avait plus ses yeux

et que sa canne était d'un blanc douteux...


 
LE GENERAL


Le général

fit fouiller dans le ventre ouvert

du soldat.

Le général

fit fouiller dans le corps béant du soldat.

Le général

tou bêtement, en s'inclinant,

avait laissé choir

son monocle...

 

LES JOCKEYS


Jetés à bas de leurs montures,

les jockeys atteignant l'âge mur,

sont descendus dans la rue...

Le rapporteur de la police qui n'est pas un sot

a dit qu'ils étaient peu nombreux sur chaque rang

et qu'ils ne pouvaient se serrer les coudes...

Gênés évidemment par leurs jambes en cerceaux!...


 
IL A MAUVAISE CONSCIENCE...


il a mauvaise conscience

depuis ce jour

où il a vu deux autos

se télescoper

et flamber...flamber...

il a mauvaise conscience

depuis ce jour

où longeant la route

dans ce train qui l'emportait

il n'a osé tirer la sonnette d'alarme !...

 

MOTIF


il a été licencié du Cirque...

Lui qui prenait grand plaisir

à marcher sur les mains...

Sur les mains de ceux

qui marchaient sur les mains...

 

MORT D'UN ACROBATE


Il était une fois six acrobates

qui de cirque en cirque

dressaient leur échelle humaine.

Le porteur au sol

était toujours le plus applaudi...

Un jour,

le dernier partenaire

perdu tout là-haut

sous le chapiteau,

las d'êtrel'éternel sixième,

las des bravos de carême,

craqua de tous ses nerfs

et se jeta du cinquième...

 

APRES SON NUMERO


Après son numéro de trompe-la-mort,

l'acrobate s'est tiré quelques balles dans les poumons...

Et pourtant, sur la piste, ce soir, encor,

il a été applaudi

et combien de fois rappelé...

Mais il n'a pu pardonner

à ses poumons d'avoir sifflé...

 


LE CIRQUE GEANT


le Cirque Géant

a eu un accident

et c'est le Nain

le Nain qui se faisait vieux,

le Nain qu'on allait congédier

qui s'en est tiré au mieux...

Dorénavant,

il animera la piste,

déridera les gens tristes

ca amputé jusqu'au genou droit,

il aura une petite jambe de bois...


 
POUR RIRE


Ce jour-là,

Grand-père regardait la mer

quand l'enfant l'a poussé...

Pour rire...

Dans la famille,

cela a créé quelque malaise

car ce jour-là

Grand-père regardait la mer

trop près du bord de la falaise...

Et c'est par sa faute

si dans la mer haute

avec lui

s'est noyé l'enfant...

 

LES CHEVEUX


Sur le trottoir

y a une poubelle

qui recèle

cheveux raides,

cheveux bouclés,

de divers coloris.

Pourquoi mon coeur

se serre-t-il

devant ceux qui sont gris?

Cette poubelle

n'est pas celle

d'un coiffeur...

C'est celle d'un guérisseur...

 

LES AUTOS DANS LE CIMETIERE


Une deux-chevaux

freine à mort

et s'incline

devant une tombe

tandis que le gardien du cimetière

debout dans une fosse to toute fraîche

ausculte les dessous

de sa p'tite bagnole qui le désespère...

 

LA PEUR


La femme ouvre grand sa porte,

prend son visage de morte...

Devant elle, un homme,

coutelas à la main...

Elle s'enfuit, terrorisée,

sans entendre l'homme

dire que son gagne-pain,

c'est d'aiguiser...

 

LA MONTRE


Sur les pavés de la vieille ville,

devant la porte armoriée du médecin,

le Poète s'incline...

Il ramasse une montre-bracelet inanimée...

Il pense qu'elle a dû faire les quatre cents pouls!

Le Poète l'attache au poignet

d'une main de bronze...

 

PEAU DE CROCODILE


Elle s'habilla en peau de crocodile

des pieds à la tête quasiment

et se jeta dans le fleuve indocile

troublant un ballet de caïmans...

Le troupeau vagissant s'enfuit vers l'autre rive

et se disputa une noire en pleine lessive

qui n'avait jamais eu le moindre envie

de tirer un sac de leur peau...

 

EXECUTION


On le pend par les pieds

et un soldat tout en l'insultant

lui crie de regarder en contrebas...

Dans la cour de la ferme, à quelques pas,

entre les mains d'un homme,

un gros lapin clapit, la tête en bas...

avant qu'on ne l'assomme...

 

LES CAGES


Le marchand d'oiseaux est furieux...

Les dernières cages, c'est curieux

ferment vraiment avec beaucoup de difficultés...

Lors, les prisonniers s'agitent et battent des ailes...

Il n'y a plus de conscience professionnelle !

C'est honteux quand le travail est exécuté,

dit l'oiselier, à plus forte raison,

par les détenus de la prison...

 

MANGEZ DU POISSON !


Devant un cercle de badauds

capables de mourir à table,

le vieux loup de mer

démontre qu'il a l'art

de bien manger le poisson...

En ne laissant de lui

qu'un long peigne fin dans l'assiette de faïence...

Puis il demande une minute de silence...

Pour tous les marins... dévorés en mer...

 

EXHUMATION


Pour exhumer du cercueil

le grand veneur,

tueur de cerfs du pays,

le fossoyeur

a dans la main

un pied-de-biche...

 

LA MARE


C'est encore une enfant

qui s'est noyé dans la mare communale...

En voulant récupérer sa petite voiture...

Le conseil municipal a décidé

de la combler...

Pour en faire un parking...

 

A MON ENNEMI...


A mon ennemi

qui se disait immortel,

j'ai dit:

"Meilleure santé!"

En lui tendant

la feuille d'analyse

de son dernier crachat

prélevé sur ma face...

 

IL N'ETAIT PLUS LA...


Elle voulu y appuyer son épaule pour commencer son labeur,

mais il n'était plus là...

Il voulu s'y raccrocher en sortant de sa soirée

mais il n'était plus là...

Il le cherchait pour se soulager pendant sa promenade,

mais il n'était plus là...

On avait fait enlever le réverbère à gaz

parce que désormais tout allait à l'électrique...

 

PETIT MENU DU JOUR


Filaments

de rillettes

du Mans

Grain de riz

de Camargue

Petits débrits

de pâte de Brie

Pépins

de raisins...

Dans ces affreuses recéleuses

que sont hélas! mes dents creuses...


 
QUAND IL APPRIT...


Quand il apprit que Dagobert

mettait sa culotte à l'envers

Que Henri le Troisième

collectionnait les péchés ... mignons

Que Henri le suivant

était atteint de syphilis

Que Louis le Quatorzième

avait le ver solitaire

Que Talleyrand boitait

Que... Hitler était un coprophage...

Il constata - ô plaisir extrême-

que dans chacun de ces personnages

il y avait un peu de lui-même!...

 

 LA FAVEUR


Jugé comme un faux-frère

par ses congénères,

il va être pendu

le "Lyonnais" gangster...

Il demande une faveur !

Surprise ! On la lui accorde !

Avant de passer la corde,

on lui met autour du col

un étroit ruban de soie ! ...

 

LA FLAMME


Dans sa bicoque

où le feu mal nourri

tire péniblement la langue,

la vieille s'arrête de trembler

quand elle reçoit la lettre des enfants...

Elle attache son regard

au cachet postal hivernal:

"Piscine chauffée" ...

 

L'AUTOCAR


Dans ce vieil autocar,

ils sont trois seulement à vivre.

C'est peu... comme ils disent

puisqu'il y a écrit:

"40 places assises"...

Oh! ce ne sont pas des gens

tellement intéressants!...

L'autre jour,

une vieille dame de charité

est venue leur apporter

un beau crucifix...

Elle avait appris

que l'autocar réformé des voyages

faisait autrefois des pélerinages...

 

L'ENTERREMENT


Brr...Brr...! Qu'il faisait froid!

Le ciel avait la mort dans l'âme.

Chacun, suivant le corbillard,

dégageait un petit brouillard...

Et la bise aidant,

il y avait des larmes

jusque dans les yeux

des bons vivants...

Derrière les rideaux de sa fenêtre

une vieille femme pleurait.

Pour de vrai.

En voyant un homme aux cheveux de neige

tremblotter et toussoter sur son siège...

 

 LES MAUVAISES RENCONTRES


Dans la rue, sur le même plan,

le gars qui fabrique les cercueils aux P.F.G. (à vélo)

et le gars-qui-assure-sur-la-vie (en auto).

Ils m'ont salué tous deux en même temps.

 

Vous Connaîtrez mes origines.

Mon père mangeait le fromage au cul de son assiette.

Aujourd'hui, les assiettes sont mieux élevées.

 

 Sur la tombe de l'enseignant

la gerbe académique

avec un grand ruban violet

sur lequel on lit:

"Ah! que cela

dans l'Au-delà

vous console du petit ruban

jamais eu de votre vivant !"

 

 

 

Le poète unijambiste

est mort l'âme triste

Fâché depuis des ans

avec son orthopédiste

le poète unijambiste

n'aura jamais pu savoir

de quelle forêt

on avait extrait

sa jambe de bois précieux...

 

Ma première nuit de veuve

pour l'un de vous sera...

Tirez à la courte paille

dans le sabot de bois

de feu mon mari...

ce pendu qui tournoie...

 

 SUICIDE D'UN OISIF


Ce fut au moment

où la foule chantait

massée jusqu'au pied de l'immeuble:

"ouvriers, paysans, nous sommes

le grand parti des travailleurs..."

qu'il se jeta du huitième étage

et fut reçu à poings fermés...


 
RESPECT


Jusqu'à la chambre d'hôtel,

il est monté avec la prostituée...

Il s'est étendu... Comme les habitués...

Il lui a parlé de la Vie

et de la connerie universelle...

Puis il a ressenti un immense plaisir...

En ne faisant pas l'amour avec Elle...

 

CREME DE BEAUTE


La jolie veuve du marin

dévoré par un squale...

La jolie veuve à l'oeil coquin

n'en continue pas moins l'hiver comme été

d'utiliser sa fameuse crème de beauté

à base d'huile de foie de requin...

 

LES ABEILLES


On met dans les bras de cet officiel

une lourde couronne de fleurs

autour de laquelle volète

une escadrille d'abeilles...

Et les marches du grand escalier

de ce monument-ruche

-à la mémoire des apiculteurs-

Il les monte l'officiel

comme s'il avait des ailes!...

 

D'UN TOMBEAU


A quoi bon ce riche monument

Et cet épitaphe qui ment?

Quell passion vous convie

A nous louer cet homme à tort?

On n'a point su qu'il fut en vie;

Pourquoi saurait-on qu'il est mort?

 

D'UN POETE


Autrefois les vers m'ont nourri;

Je les nourris aujourd'hui...

 

 PETITS RESTES D'UN GRAND PERSONNAGE


Le vent de l'histoire

ayant tourné,

on vint l'extraire

du bon vieux cimetière communautaire

pour un laid

mausolée.

On récupéra dans l'ordre à peu près exact

toutes ses croix civiles et militaires

qui avaient perdu avec lui tout contact.

On les saupoudra

de sa propre poussière

et on enterra

une boîte à décorations...

 

AU FEU !


Hier,

on a un peu pleuré à cause du père

Du père qui ne fera pas de vieux os

Parce qu'on l'a incinéré...

Aujourd'hui,

on fouille dans ses papiers, on s'étonne...

On y trouve que des poèmes

qui ne rapporteront rien à personne...

Au feu! Comme l'auteur lui-même!

 

 AU PIED DE LA TOUR...


Au pied de la tour,

pestant contre le suicidé du jour,

une Dame de la S.P.A.

toujours munie de sparadrap,

s'applique à panser un oiseau blessé...

Tandis qu'un peu plus loin,

auprès d'un corps disloqué,

on s'attroupe et on discute...

Des gens se donnent des leçons...

Pas du tout d'accord ils ne sont

sur la hauteur de la chute...

 

HESITATION


Dans un jardin

longeant le cimetière...

Va et vient

par-dessus la muraille,

un petit vieux

sur une balançoire d'enfant...

 

J'AVAIS DONNE DU PAIN


j'avais donné du pain

au lithuanien

dont on ne savait trop rien

si ce n'était

qu'il avait saboté

les locomotives de l'ennemi

pour le bien de son pays

si ce n'était

qu'il avait été déporté

bien loin de chez lui

si ce n'était

qu'on l'avait mis dans ce camp...


J'avais donné du pain

au lithuanien

qui jamais ne recevait rien

qui ne disait jamais rien.

Le lendemain du jour

où on le libéra

on trouva

sous sa paillasse

tout le pain donné.

Tout le pain sec

dont je me sens

malgré les ans

encore coupable ...

 

LA MORT DU CLOWN


On ne vit pas qu'il était pâle...

Son maquillage tenait bon...

En le tirant par sa tignasse rousse,

on le mit dans le cercle blanc

réservé au condamné

de la dernière promenade...

Ses longs souliers plats dépassaient tellement

qu'il eut son fameux rire en cascade...

On lui banda les yeux...

Alors, il fit quelques pas, les mains en avant,

toucha quelqu'un,

au hazard,

et tomba en criant:

"Collin-maillard ! "...

 

PELOTON D'EXECUTION


Ils sont là

avec le fusil braqué

avec leur oeil embusqué

pour mieux s'appliquer

à tuer.

Ils sont là

premier rang, à genoux,

deuxième rang, debout,

Troisième rang

monté sur un banc...

Ils sont là

Face au photographe ambulant...

 

CE MATIN D'HIVER...


Ce matin d'hiver,

l'Hôtel du Départ

et celui de l'Arrivée,

le Café du Commerce

et celui de l'Industrie,

n'auront pas leurs croissants chauds...

Ce matin d'hiver,

les rues étaient encor noires dans la ville

quand les petites pâtissiers

se sont rencontrés

et ont posé paniers de croissants chauds

sur les bancs du jardin public...

Ce matin d'hiver,

les bourgeois dormaient encor dans la ville

quand les petits pâtissiers

ont décidé

d'émietter leurs croissants chauds

pour les oiseaux.

 

POTAGE-PRISON


Entre les jambes du gardien

sur le seuil de ma cellule,

j'ai pris ma gamelle...

Ma gamelle

dans laquelle

flottaient d'ordinaire

quelques vermicelles...

Ce soir,

mon "potage aux pâtes"

avaient des lettres...

Avec elles,

dans ma cuiller,

j'ai formé le mot "liberté"

et je l'ai avalé d'un trait...

 

IL ETAIT UNE FOIS ...

Il était une fois

un dresseur d'animaux

qui avait

les sourcils si épais

que ses puces savantes

y reposaient en paix.

Lorsqu'il était de bonne humeur...

 

MILITAIRE ET DICTIONNAIRE


"Soldat, le plus beau des métiers!"

s'exclame le militaire,

le militaire de carrière.

Pas d'accord le Marjan...

Il ouvre le dictionnaire

qui date du temps

où il allait à la primaire...

page 648

édition 1927

"Profession quelconque:

le métier des armes"...

 

AMOURS


Quand il chassa

Nathalie

hors du lit

pour faire place

à Natacha,

Nathalie

n'attacha

aucune importance

à ce détachement!...

 

JE DECOUVRE


Je découvre

ton bas-ventre à la clinique

Je pose mes mains sur la fermeture

Enfant, j'étais

déjà très attiré par la couture...

 

HUMOUR NOIR:


L'humour noir (puisqu'il faut bien lui donner une couleur)

chez moi est une révolte contre la mort (principalement).

Contre la bêtise humaine,

celle des autres mais aussi la mienne!

De nos jours, l'humour noir ne fait plus grincer les dents...

Il y a tellement de rateliers !!!

 

Cimetière: Coin de banlieue isolé où les parents du disparu rivalisent de mensonges,

où les poètes écrivent à la cible,

et où les tailleurs de pierre prennent l'orthographe pour objet de leur paris.

 

A quoi bon ce riche monument

Et cette épitaphe qui ment?

Quelle passion vous convie

A nous louer cet homme a tort?

On a point su qu'il fut en vie;

Pourquoi saurait-on qu'il est mort?

 

Scène possible.

L'enfant est mort.

La mère et le père sont en larmes.

Mais l'amant prend la main de la femme,

frappe sur l'épaule du mari et dit:

-Allons courage!

nous en ferons un autre...

 

FAIM


Le banquet monstre fut très réussi...

Couché dans le foin

de mille artichauts farcis

un gars à coups d'incisives

râcle les feuilles inachevées

par les bouches édentées...

 

LE COLLECTIONNEUR


Des femmes qu'il tuait et dépeçait

il gardait un poignet...

Et chaque soir, dans sa chambre,

tout en les caressants de l'oreille,

il admirait ces délicats poignets

qui portaient encor montre-bracelet...


 
JE SUIS LE PATRON...


Je suis le Patron

celui qui emploie depuis des ans

l'ouvrier modèle

le bon serviteur fidèle

que toujours j'appelle

par son prénom

en lui passant

de temps en temps

la main dans le dos

...car le travail de plus en plus

fait de lui un bossu...

Je suis le Patron

celui qui emploie depuis des ans

l'ouvrier modèle

qui n'a jamais revendiqué...

l'ouvrier modèle

qui ne s'est jamais syndiqué...

l'ouvrier modèle

qui a toute ma confiance

et le plus bas salaire de France...

 

LE GARCON DE CIRQUE


elle avait été séduite et comme

subjuguée

par son uniforme de garçon de cirque

et son parler franco-étranger distingué.

Quand elle se retrouva dans ses bras

dans ses bars

qui chaque jour

montaient et démontaient

le plus grand Cirque d'Europe,

elle écarta de son torse velu,

dégoûtée, après y avoir lu:

" à la Marie Salope!"...

 

les vieux se répètent, et les jeunes n'ont rien à dire, l'ennui est réciproque...

 

 


Dieu en a décidé ainsi


Aqua bon sortir la tête de l'eau

Ainsi parlait zaratoustra le deuxième jour de la récréation

Et pourtant Dieu ce jour là avait omit

Après un repas trop chargé

De remplir le ballon d'Ô un vieux comparse

Sous prétexte que l'anneau était chaud

Et qu'il n'avait qu'un émir sans provision ...

 

L'ENFANT BEGUE


Dès la première enfance,

j'ai tordu

le cou à l'éloquence

Sur mes lèvres,

les mots se disloquaient...

Parfois,

la même syllabe crépitait

deux fois...

A l'école, sur mon banc je restait là figé

avec au coeur la grande peur d'être interrogé...

L'institutrice et les parents

entr'eux parlaient normalement...

de me punir

pour me guérir...

Et moi, tous ces mots torturés

dont je partageais la souffrance,

je m'appliquais de mon mieux

à les coucher sur la feuille blanche...

 

LES QUATRES GIFLES


Les quatres gifles

que j'ai reçues dans ma vie...

La première me fut donnée

par la main instruite

d'un maître de la primaire...

La seconde

par la main ouvrière

de mon pére...

La troisième

par la main coquine

d'une rouquine...

La quatrième

par la main difforme

d'un lourd uniforme


Des quatre gifles

que j'ai reçues dans ma vie,

jusqu'à aujourd'hui,

j'applaudis des deux mains

seulement celle de mon père.

Il ne m'en a donné qu'une,

j'en méritais bien des paires...

 

SIGNE PARTICULIER


Enfant de la der des der

Ai joué naïvement

à ma petite guerre...


Et maintenant...


Ai dépassé la quarantaine

et ne s'rai jamais capitaine.


Ai jamais tenu un fusil

de mon existence.

Même par complaisance.


Si en tenais un

tirer à brûle-pourpoint

ne saurais point.


N'éprouverais pas le moindre plaisir

s'il fallait apprendre à s'en servir.


Ai dépassé la quarantaine

et ne s'rai jamais capitaine...

 

L'HOMME ETROIT


Il était tout interloqué

le prisonnier étriqué

lorsqu'on vient lui assurer que prochainement

il bénéficiera d'un élargissement

 

Il attendait toujours

que vint la nuit

pour fermer

son magasin d'abat-jour

 

SOLILOQUE DE SOURD


Entendons-nous bien!

Je ne suis pas malentendant

ça sonne mal à l'oreille: malentendant...Comment dites-vous?

Mâle entendant? quoi? Parlez plus fort nom de Dieu! Ah! malentendant...

Eh! bien oui!

Pas de:ouïe!

Je suis un sourd

Pas un sourd-dingue.

Un sourd tout simplement.

Je n'ai pas honte de tendre l'oreille.

Pour la quête des mots...

Depuis ce matin, je me sens moins seul.

Dans mon quotidien, j'ai lu une information réconfortante.

C'est tombé sous l'oeil d'un sourd.

Tout le monde va en avoir les oreilles rabattues car

J'ébruite la nouvelle...

" Le nombre de sourds a doublé en trente ans"...

Je ne suis pas naïf.

Ceux qui n'en sont pas vont continuer à dormir

Sur leurs deux oreilles...

 

 

© 2010 David Auger